Donner selon Dieu, de gré ou de force ? Quantité ou Qualité ?

FacebookTwitterGoogle+WhatsAppEmailPrintYahoo MailGoogle GmailShare

givingLuc 21 :1-4 est sans doute l’un des merveilleux passages qui nous parlent de la libéralité et de l’esprit de sacrifice. L’Ecriture Sainte, la Bible, nous encourage à user de générosité et de libéralité en toute circonstances. Evidemment, les contextes n’étant pas toujours identiques, i lest important de faire appel a la sagesse et a la prudence pour ne pas se faire “avoir comme des bleus”…Pas comme “les” bleus! 

Combien donc la perspective de Christ sur l’attitude de donner contraste-t-elle avec celle de certains prédicateurs contemporains qui, comme nous l’a averti St. Pierre (..), tordent les Écritures pour leur propre ruine en manipulant le peuple de Dieu pour qu’il donne plus (quantité) sous la contrainte et avec toute sorte de menace et ce avec une habileté remarquable: “vous allez tomber malade!” (comme si la maladie ne les atteint jamais),… “vos poches et vos bourses seront percées”,… “vous allez mourir” (comme si ils détiennent un vaccin contre la mort), etc.

Sans donc remettre en question la nécessité  de donner (comme nous le lisons dans les lettres apostoliques néo-testamentaires), Christ nous rappelle avec force que dans la perspective du Seigneur, c’est avant tout l’attitude du cœur et un authentique esprit de sacrifice qui comptent lorsqu’il est question de donner.

St Luc nous rapporte le commentaire du Seigneur dans son Évangile (Chapitre 21, versets 1 a 4) au sujet de l’offrande d’une veuve qui , dans certains milieux contemporains évangéliques, serait considérée comme méprisable même si ce texte de l’Ecriture y est souvent prêché…

“Jésus, ayant levé les yeux, vit les riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc.  Il vit aussi une pauvre veuve, qui y mettait deux petites pièces. Et il dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres; car c’est de leur superflu que tous ceux-là ont mis des offrandes dans le tronc, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle avait pour vivre.” (Luc 21:1-4)

Le Seigneur aurait-il donc remis en cause les grands magnats qui glissent leurs chèques dans les paniers aux offrandes? Si ces chèques sont les restes ou une sorte de miettes  tombées de leur table, wapi kabisa! No way!

En effet, quelque soit la nature du don offert (argent, temps, talent, une oreille attentive, etc), nous sommes rappelés de semer avec joie et sans contrainte et dans un esprit de reconnaissance et de louange.

Il est en effet écrit: “Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu peut vous combler de toutes ses grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre” (2 Corinthiens 9. 6-8)…

A plus!…je l’espère!

 

Print Friendly

4 thoughts on “Donner selon Dieu, de gré ou de force ? Quantité ou Qualité ?

  1. Très édifiant mon frère Stéphane. La bible ne déclare-t-elle pas: nous serons jugés au sujet du bien et du mal que nous aurons commis. ça m’a toujours intrigué, être jugé sur le mal commis, oui mais sur le bien: bizarre…Hé oui, même lorsque nous mettons de millions ou quelques billets dans le panier ou dans l’enveloppe, le Seigneur nous jugera sur cela. Pourquoi avais-tu fait ce bien là. Est-ce pour bénir ou pour se faire remarquer des autres. Etais-tu convaincu ou pas en donnant car ce qui n’est pas le fruit d’une conviction est un péché. Etait-ce par contrainte ou par pur passion (voir révélation) du Seigneur…Bref, à celui qui donne il sera donné et l’inverse aussi. Bref encore, Est-ce le temps d’amasser selon la question du prophète Elisée à Son serviteur…

  2. “Mais le roi dit à Aravna: Non! Je veux l’acheter de toi à prix d’argent, et je n’offrirai point à l’Éternel, mon Dieu, des holocaustes qui ne me coûtent rien. Et David acheta l’aire et les boeufs pour cinquante sicles d’argent.” (2 Samuel 24:24 )

    Merci Stéphane pour ton blog. Je veux juste ajouter que lorsqu’on donne, il faut le faire en ayant au coeur l’idée qu’on donne au Seigneur. Comme David, il faut se souvenir que Donner c’est l’équivalent de Sacrifier. Un sacrifice, ça coûte quelque chose. D’où l’appréciation du Seigneur Jésus pour la veuve qui avait donné tout ce qu’elle avait. C’était un sacrifice de grand prix pour elle. Du coup, c’est devenu un sacrifice de bonne odeur pour l’être divin qui l’observait à son insu.
    Je suis parfaitement d’accord avec toi, ce n’est pas la quantité (dans la bourse), mais la qualité (dans le coeur) qui compte.

  3. Chers Frères dans le Christ,

    Je réplique en disant ceci seulement :Il faut donner gratuitement car vous avez reçu gratuitement cela en plus avec un bon coeur comme vient de nous le rappeler l, auteur de ce texte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.